Vous êtes ici : Accueil / Détail du document

Document

Ce document vous intéresse ?

Parmi les avis

Elena Piacentini, écrivain d’origine corse vit à Lille, auteure de polars reconnue, notamment grâce à la série des « Commissaire Leoni ». Avec « Comme de longs échos » paru en 2017, un nouveau personnage principal apparaît dans ses romans, la Cap...

Vaste comme la nuit

Auteur :


Editeur : Fleuve éditions. Paris
Année de publication : 2019
Collection : Fleuve noir
Resumé: Après avoir reçu une étrange lettre de son ancien chef de groupe, Lazaret, la capitaine Mathilde Sénéchal retourne sur les lieux de son enfance, un petit village près de Dieppe, où l'attend une enquête non résolue, vieille de trente ans. Entre des habitants mutiques et sa propre mémoire défaillante, elle doit affronter la vérité d'un passé qui ne passe pas. Electre 2019

ISBN : 978-2-265-14411-8
EAN : 9782265144118
Langue : français
Description physique :

  • 1 vol. (312 p.). 21 x 14 cm

Genre Roman policier français

Sujet : Roman policier français


Évaluation des lecteurs :

5/5 étoiles 1 avis

Vérification des exemplaires disponibles ...

Ceux qui ont emprunté cet ouvrage ont aussi emprunté

Tous-les-hommes-n'habitent-pas-le-monde-de-la-même-façon

Tous les hommes n'habiten... / Dubois, Jean-Paul (1951-....

Avis des lecteurs

  • 5/5 étoiles Tout ce qui n’est pas dit nous empoisonne, Le 13 février 2020 à 17:16
    par Françoise, Médiathèque de Petreto-Bicchisano

    Elena Piacentini, écrivain d’origine corse vit à Lille, auteure de polars reconnue, notamment grâce à la série des « Commissaire Leoni ». Avec « Comme de longs échos » paru en 2017, un nouveau personnage principal apparaît dans ses romans, la Capitaine Mathilde Sénéchal de DIPJ de Lille. L’enquête se déroule hors poste de police, Mathilde part rouvrir une enquête pour retrouver l’assassin d’une jeune fille disparue trente ans plus tôt, dans son propre village alors qu’elle y était une enfant et qu’elle y côtoyait la victime. L’intrigue est tortueuse avec des ramifications entremêlées, de très nombreux personnages, des allers retours entre présent et passé. L’atmosphère y est mystérieuse : la forêt et ses odeurs prégnantes, des maisons isolées, des faits étranges des personnages très marqués par des tares ou le poids de lourds secrets de famille, ce que Mathilde avait occulté va enfin remonter à la surface, d’elle-même aussi ! Un roman noir à l’écriture ciselée aux multiples correspondances, comme celle à laquelle fait référence le titre du livre, tiré du poème de Baudelaire qu’Elena Piacentini affectionne tout particulièrement : « Vaste comme la nuit et comme la clarté, les parfums, les couleurs et les sons se répondent ».