Vous êtes ici : Accueil / Détail du document

Document

Ce document vous intéresse ?

Parmi les avis

Laura est une affabulatrice, menteuse et hypocondriaque, non pas effrayée par la maladie, mais par la vie en général. Obsédée par la gent masculine, son existence n’est pas un long fleuve tranquille. Un accident de poney la replonge dans les couloi...

J'ai encore menti !

Auteur :


Editeur : Flammarion
Année de publication : 2018
Resumé: Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie ? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos ? Comment trouver l’amour ?Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal... Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire.La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorges, les garçons, l’électricité et les lois qui gouvernent l’univers... Libérée des a priori, portée par un cœur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même’

ISBN : 978-2-08-142026-7
EAN : 9782081420267
Langue : français
Description physique :

  • 397 p.. couv. ill. en coul.. 22 cm

Centre d'intérêt Amnésie ; Humour

Genre Roman contemporain français

Sujet : Roman contemporain français ; Amnésie ; Humour


Évaluation des lecteurs :

4/5 étoiles 1 avis

Vérification des exemplaires disponibles ...

Avis des lecteurs

  • 4/5 étoiles Des vitamines morales, Le 15 février 2019 à 10:26
    par Laurence, Bibliothèque de Zonza

    Laura est une affabulatrice, menteuse et hypocondriaque, non pas effrayée par la maladie, mais par la vie en général. Obsédée par la gent masculine, son existence n’est pas un long fleuve tranquille. Un accident de poney la replonge dans les couloirs de l’enfance et lui ouvre la possibilité de lever le voile sur un secret de famille destructeur puisque avant l’accident elle ne parle plus a son père. Elle garde cependant son principal défaut : elle ment. C’est peut-être la seule chose que son subconscient ait conservé intact. Le retour à l’enfance dans un corps d’adulte n’est pas de tout repos. Cependant, à ce stade, un passage du livre peut gêner et donne à réfléchir sur le regard de l’auteur sur les métiers du social. Un léger dénigrement, certes, mais existant quand même. Laura gère, traite et défend en commissions, malgré son handicap, des dossiers d’aide sociale qu’elle mène souvent à bien. Elle peut arriver un matin habillée en joueur de football américain pour parer aux attaques de ceux qui s’adressent à elle. Là où le bât blesse, C’est que le paragraphe suivant, la montre piquant une banane à la recherche d’un éventuel noyau ! Nous plongeant dans l’humour il ne faudrait quand même pas ramener au mal vu des métiers du social. Ce moment de gêne est dissipé quand Laura et ses collègues trouvent un matin leur chef, odieux, en train de faire visiter les locaux à de futurs acquéreurs. Il faut dire qu’il n’a jamais cru au rôle du social au sein de la société. Sous l’impulsion de Laura, avec ses collègues elle se défend vigoureusement et leur chef chute, laissant tomber sa carte bleue que récupère une collègue et qui lui réservera un condensé de lecture très hétéroclite ! Au fil du livre la question se pose : où va Laura ? Sa vie sentimentale est lourde de quiproquos quelque peu déplaisants et finit par lasser, voire exaspérer le lecteur. Un accident de poney bascule toute une vie pour le meilleure ou pour le pire, oui peut-être. Un trèfle à quatre feuilles rétablira-t-il le cours des choses ? Si seulement…